• Login
    Geekomobile Guide / Tuto Mécanique Réparation Véhicule

    Rénovation des phares, moins de 30 euros pour un résultat au top

    Les phares de mon #geekomobile ne sont pas très beau, et plutôt dans un sale état 😕

    Ils sont clairement usés, pas très beau avec leur teinte légèrement jaune, et ne doivent pas éclairer au top de leur forme, c’est pour ces raisons que j’ai décidé de les restaurer.

    En effet, plutôt que d’acheter des blocs tout neuf, il est tout à fait possible de restaurer les phares. C’est une chose faisable soit même, pour un coût très raisonnable, avec l’aide d’une multitude de kits existant.

    Je vais vous montrer comment j’ai procédé pour la rénovation des phares du #geekomobile avec un kit 3M acheté aux alentours de 30 euros.

    Cet article existe aussi bien en version écrite, qu’en version vidéo

    1> Présentation produit

    Comme je disais, il existe une multitude de kit de rénovation phare, généralement autour des 30 euros, voir un peu moins. Vous pouvez les trouver aussi bien en boutique automobile type Norauto, Feux Vert ou autre, que sur internet. J’ai décidé de faire cette rénovation avec un kit de marque reconnu, et qui ne manque pas d’exemples sur internet, j’ai donc acheté un kit de la marque 3M sur Amazon aux alentours de 30 euros.
    Disponible chez Amazon : https://amzn.to/3JPp3kc

    Le contenu de ce kit est assez basique, il contient essentiellement 4 choses :

    • Un scotch de masquage pour protection de votre carrosserie
    • Un embout avec scratch pour utilisation avec une perceuse
    • Des feuilles de ponçage ronde de différents niveaux de grain (6 feuilles de 500, 4 feuilles de 800 et 1 feuille de 3000)
    • Une mousse avec sa lotion de polish pour l’étape finale

    Avec ces différents éléments vous devriez sans trop de problème pouvoir rénover au minimum 2 phares. Après cela va dépendre de la taille des phares, et de leur usure bien entendu.

    Le contenu de ce kit 3M, est assez complet, et pour réaliser cette rénovation vous n’aurez pas besoin de grand chose supplémentaire.

    Prévoyez simplement quelques éléments :

    • Une perceuse
    • Des chiffons, au mieux de type microfibre
    • Un pulvérisateur d’eau

    Eventuellement prévoyez aussi des éléments de protection, gants pour protéger votre peau, et masque pour les poussières.

    Voilà donc, une fois équipé de tous ces éléments, on peut passer à l’action.

     

    2> Préparation

    La première chose à faire, est de nettoyer les optiques afin d’avoir la surface la plus propre possible. On fait en sorte d’enlever au maximum les saletés, traces de goudron, ou autre, afin d’éviter d’user inutilement les papiers à poncer du kit, mais aussi, et surtout, afin d’avoir une surface homogène pour mieux travailler et réussir la rénovation.

    Au passage de la main, on peut facilement sentir si la surface est propre ou pas, ainsi, une fois que tout est ok, on passe à la protection des alentours du phare, avec du scotch de masquage. De cette manière on évite de venir faire des vilaines rayures sur la carrosserie aussi bien que sur les plastiques. Puis en faisant comme ça, ça évite aussi de devoir démonter le phare ^^’

    Il suffit de coller le scotch en le présentant à l’intérieure de la jonction, entre phare et carrosserie, et de le plier vers la carrosserie pour correctement protéger.
    Tant qu’à faire plus simple encore, vous pouvez travailler en laissant le capot ouvert, ça permet d’assurer encore plus la sécurité de la carrosserie de celui ci sans devoir mettre de ruban de masquage donc.

    Cette étape de préparation est rapidement expédiée, avec deux petites tâches pas très compliquées à faire 🙂

     

    3> Ponçage

    Armé de notre perceuse, on va passer au chose sérieuse, l’étape principale et la plus importante de cette rénovation.

    Un point tout de même, il faut faire attention à la vitesse de notre perceuse, trop lente le ponçage ne sera pas très efficace, et trop rapide celui ci pourrait bruler plus que poncer la surface du phare.
    La notice recommande une vitesse autour des 1500 tours minutes, ce qui équivaut la plus part du temps à la vitesse 2 d’une perceuse classique.

    Pour ce qui est du geste, on essaie de ce mettre le plus en perpendiculaire possible de la surface, afin d’avoir un appuie global du disque à poncer.
    Si l’appuie n’est pas homogène sur la surface, on peut provoquer des petites zones légèrement brulée, mais c’est facilement rattrapable.

    On procède au ponçage par étape. On à 3 niveau de grain à utiliser, avec 6 disques de 500, 4 disques de 800 et un disque de 3000.
    On commence par le grain le plus gros, le 500, et on augmente progressivement.
    Le but étant de dégrossir la surface de plastique du phare, afin d’éliminer petit à petit des couches de plastique abimées.
    On y va progressivement, et tranquillement, en repassant plusieurs fois avec chacun des grains, en essayant toujours d’atteindre un résultat uniforme afin de passer au grain supérieur.

    Lors du premier ponçage on va ce rendre compte facilement des zones correctement faite ou pas en fonction de leur couleur laiteuse.
    Ainsi, avec les premiers disques de grain 500, le but est d’arriver à un rendu laiteux sur l’ensemble du phare, comme sur l’exemple ci dessous.

    Entre chaque passe on joue du chiffon pour y voir plus clair et ainsi vérifier les zones à travailler. Ca permet aussi d’enlever un maximum de poussière afin de préserver au maximum le papier à poncer et ne pas le saturer prématurément.
    Pour ma part il m’aura fallu 3 disques de 500 pour faire mes 2 phares avant.

    Arrivé aux disques de 800 c’est plus complexe, car ils s’usent plus rapidement, j’en ai donc mangés 3 sur les 4 du kit.
    L’avantage c’est qu’on le voit plus facilement quand ils sont usés, avec même quelques petites fibres du disque qui ce retrouve dégradées sur le phare, ce qui aide à savoir quand changer de disque.
    Mais en même temps le résultat était plus homogène, avec un phare qui à pris une couleur de plus en plus proche de celle de ma carrosserie ^^’

    Les deux premiers paliers de ponçage, en grain 500 et 800, ne font qu’augmenter l’opacité du phare, et peuvent faire peur ^^’
    Mais c’est normal, et ce ne sera que plus satisfaisant quand on va arriver au dernier disque de 3000 😀

    Par contre, une fois arrivé en disque 3000, point important, il faut y aller en mouillant allègrement, aussi bien le phare que le pad.
    Autant avant c’était du ponçage à sec, que pour ce dernier palier, c’est ponçage avec de l’eau obligatoirement, surtout que le kit de fournit qu’un seul exemplaire de disque en 3000, pour mieux le préserver, il faut donc bien mouiller régulièrement.

     

    En tout cas, à peine le ponçage en disque 3000 commencé, la magie à prend forme immédiatement !
    C’était très satisfaisant de voir l’amélioration flagrante, et encore il reste aussi la dernière étape de polish !

    Dans l’ensemble, cette tâche, qui est la principale, m’aura pris dans les 15 à 20 minutes pour chacun des 2 phares.
    Rien de très complexe, si ce n’est qu’il faut être patient et minutieux.

    Voilà, le gros est fait, passage au finalisation avec le lustrage 😀

     

    4> Lustrage

    Pour le lustrage, et donc l’étape finale, on change de pad, on prend la version en mousse, et on lui applique des petites noisettes de polish.

    On tamponne la surface du phare avec le pad, avant de passer à l’action, afin de répandre le produit au mieux, et d’éviter d’avoir droit à une éjection de celui ci lors des premiers tours de perceuse.
    D’ailleurs, on active la rotation de la perceuse une fois le pad collé au phare, et pas avant, aussi non éclaboussures de polish garantie ^^’

    On y va tranquillement, doucement, et on apprécie ce moment, car c’est là qu’on voit le résultat final ce concrétiser sous nos yeux 😃

    Cette étape ne dure pas bien longtemps au final, mais vue la bonne quantité de crème à polish disponible, je n’ai pas hésité à faire 2 passages, sachant qu’il me reste bien la moitié du sachet de produit encore remplis.

    Voilà, le travaille est presque fini, il reste juste à enlever le scotch de masquage, passé un petit coup d’eau et de chiffon, puis refermer le capot pour profiter du rendu final 😀

    5> Résultats

    Allez, place aux images, qui parlerons bien mieux que des mots :

     

     

    6> Conclusion

    Je crois qu’on peut conclure sans trop de peine, que la restauration est plus que correcte !

    Le résultat est tout simplement bluffant, et le tout pour un coût dérisoire.

    La seule interrogation qu’il me reste, est de savoir combien de temps je vais tenir avant de devoir recommencer l’opération, mais disons que si ça tient plus de 2 ans, j’en serait totalement satisfait.

    Voilà pour cet article / guide, j’espère que mon expérience pourra vous aider, et vous montrer que ce genre de tâche est finalement super simple à faire 😀

    Si vous avez des questions n’hésitez pas, je me ferais un plaisir de vous répondre en commentaire 😉




    Ecrire un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.